Get Social With Us
Monotypes - Elléa Bird
168
page,page-id-168,page-child,parent-pageid-576,page-template,page-template-page-templates,page-template-full-width-page,page-template-page-templatesfull-width-page-php,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,select-theme-ver-3.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

Freaks

  Ces monotypes ont été réalisés dans le cadre d’un exercice d’illustration narrative sur le thème du monstre, durant un cours de Gilbert Houbre. Il font partie d’une série de portraits encore en cours de réalisation, qui auront pour point commun la représentation de personnages étant ou ayant été perçus comme monstrueux, car présentant des pathologies ou des caractéristiques physiques rares: siamois, cyclopes, personnes atteintes d’hirsutisme, hommes-troncs

Inspirations

  Ce travail s’inspire à la fois du film de 1932 Freaks (La Monstrueuse parade), réalisé par Tod Browning, et des œuvres du photographe New-Yorkais Charles Eisenmann, qui fit dans les années 1870 de nombreux portraits d’artistes de cirque présentant des anomalies génétiques. Je me suis également intéressée au traitement des photos de Joel Peter Witkin, et particulièrement celui de son Cupid and Centaur.

Technique

  Pour cette série, je tente de conserver un trait naïf, afin de créer un contraste avec le sujet représenté. Chaque illustration présente les personnages posant comme face à un photographe, et entourés d’un cadre qui occupe une portion importante de l’image, ce dernier étant traité à la manière d’un négatif vieilli: rayures, déchirures…

  J’ai découvert la technique du monotype durant cet exercice: il s’agit de réaliser une épreuve unique en dessinant sur une plaque en matériau lisse (ici en plexiglas, mais il est possible d’utiliser une plaque en cuivre, en zinc ou en verre) à l’aide d’une encre spécifique, puis d’appliquer le papier directement sur la plaque en pressant manuellement, ou de la passer sous une presse. Le résultat est très variable selon le temps d’attente, le papier utilisé et la méthode de pression, ce qui laisse une large place à l’expérimentation (ici, j’ai par exemple utilisé du sable qui, saupoudré sur la plaque, crée une texture particulière).